Le château de Buoux – L’âme du Parc Naturel régional du Luberon

Buoux

Le château de Buoux est un édifice historique positionné au fond d’un vallon du massif du Luberon. Ce lieu spectaculaire se dévoile sur la commune de Buoux au cœur du Vaucluse. Il fût principalement érigé avec une maçonnerie en pierre sèche et fait resplendir cet art ancestral en pleine nature. Il est aussi situé à proximité du fort de Buoux qui est positionné à quelques kilomètres.

Sur ce domaine de plus de 50 hectares, le château de Buoux est un monument classé historique depuis le 3 septembre 1996. Après son achèvement au XVIème siècle, l’ouvrage s’est délabré. Les racines d’arbres et les fortes pluies ont fini par créer des désordres dans les murs, ce qui a définitivement eu raison de cet ouvrage exceptionnel.

À la fois équilibré et majestueux, l’édifice a connu de multiples transformations au cours du XVIIème siècle ; mais ce développement fut inachevé à cause de la Révolution Française.

En ruines depuis des décennies, une maîtrise d’ouvrage orchestrée par le Parc Naturel régional du Luberon a permis de lui rendre ses lettres de noblesse. Ces nouvelles perspectives ont rétabli un véritable trésor cher à notre héritage architectural. Depuis la fin de sa réhabilitation, le bâtiment classé est devenu un authentique emblème ayant pour vocation première d’être « Château de l’Environnement ».

Quelle histoire se cache derrière le nouveau visage de ce monument légendaire ?

Forte d’une histoire atypique, cette forteresse regorge de péripéties étonnantes et captivantes. Elle témoigne d’une période transitionnelle où les événements locaux et nationaux ont eu raison de ses nombreux vestiges aujourd’hui restaurés.

Un flou se cache derrière les multiples successions de propriétaires de ce royaume oublié. Toutefois le lancement de la construction médiévale est établie au XVe siècle.

Bien que son élégance extérieure et sa disposition parallèle en « U » semble indiquer l’élaboration d’une bastide Moyenâgeuse, de nombreux éléments laissent à penser que l’édifice était en réalité une ancienne abbaye.

Cette piste est étudiée en raison de la route passant à proximité et permettant un acheminement des victuailles et des habitants. Une vie monacale et potentiellement rurale semble y avoir perduré pendant quelques décennies.

En effet, l’enceinte sur laquelle reposent le château semble bien avoir appartenu à la Famille Bot descendants de Saint-Mayeul qui était l’abbé de l’abbaye de Cluny au Xe siècle.

Quatre siècles plus tard, la Famille de Forcalquier s’en empare et jouit quelques années de son cadre verdoyant avec d’offrir le site à leur valet, Lancelot de Pontévesnote.

Quelle a été l’évolution et les rénovations apportées au site ?

Tout au long de ces différentes possessions, la bâtisse, comme le parc, ont connu plusieurs phases d’embellissement. Une première étape d’agrandissement du corps principal est survenue peu de temps après les premières façades. Sous les ordres de Ange 1er de Pontevès, trois ailes sont érigées de part et d’autre de l’ouvrage central.

C’est à cette période que l’abbaye prend véritablement des airs de château avec un style Renaissance. Ses héritiers Gabriel puis Pompée de Pontevès continuèrent par la suite à forger la demeure pour en faire une véritable forteresse robuste et puissante.

Avant la Révolution Française qui stoppera net toutes les entreprises, la cour intérieure fût aménagée pour rendre une utilité aux ailes préalablement dressées.

Après le soulèvement national, l’édifice passablement détruit est racheté par Joseph Louis d’Anselme et restera dans sa famille jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Ce n’est qu’après cet énième événement que la demeure et son territoire sont repris par l’« Œuvre des colonies de vacances de Cavaillon » avant d’être léguée dans son intégralité à la commune en elle-même en l’échange d’un million de France (symbolique).

Dans sa forme actuelle, le Château de Buoux a conservé son style médiéval tout en approfondissant ses dernières érections aux influences renaissance. Les remparts et toutes les murettes en pierres de taille ont été rénovées avec soin pour conserver l’âme de cette architecture classée.

Le réaménagement pour lequel nous avons été sollicité en tant qu’entreprise certifiée pour la conservation du patrimoine vivant (Label EPV) à permis d’offrir un nouveau visage aux bâtiments anciens entourant la seconde cour.

Que devient le château de Buoux de nos jours ?

Actuellement, le château jouit de son plein potentiel et connaît les plus beaux jours qu’il aurait dû avoir depuis son implantation.

Pour terminer son historique : En 1987, il bascule dans les mains des professionnels de l’environnement en devenant une propriété préservée au sein du Parc Naturel régional du Luberon. Une dizaine d’années plus tard, il se classe parmi les plus beaux monuments historiques de notre territoire.

Dès lors, il connaît un nouveau rebondissement, puisque bien loin de retrouver son calme d’antan, le Château de Buoux devient un haut lieu du tourisme durable. Il abrite désormais un pôle d’accueil multifonctions et un centre de vacances du réseau Léo Lagrange.

En accord avec la région, cet établissement est voué à recevoir des groupes scolaires pour des classes vertes à la découverte du biotope Provençal. Conscient de l’enjeu d’un tel écrin luxuriant, le groupe touristique veille à la préservation du site en détenant des labels écologiques comme la « Clef Verte », un engagement auprès de la « LPO » pour la sauvegarde de la faune et de la flore ; ainsi qu’un partenariat avec le « Géoparc du Luberon ».

Ici, tout ce qui est tourné vers la nature est possible : pratiques sportives (randonnée verticale, grimpe d’arbres, course d’orientation..), approche artistique (conte, théâtre, musique, arts plastiques, photographie, écriture) mais aussi apprentissage de la culture locale et de la vie en communauté…

Le château offre un climat serein pour la détente et le partage. Et pour le plus grand plaisir des petits aventuriers des camps de toile ont même été dressés dans le parc pour explorer les joies de l’autonomie dans un cadre sécurisé.

Autres chantiers

Chantier précédent

Façade hôtel particulier

Voir
Chantier suivant

Bourg Médiéval

à St-Saturnin-lès-Apt

Voir

Nous contacter

N’hésitez pas à nous laisser un message, pour nous donner votre avis,
vos impressions sur la restauration des chantiers que nous avons réalisés…
et pourquoi pas prendre contact pour de futures réalisations…

    Par téléphone au

    06.20.66.71.94

    Art et Rénovation

    Stéphane Roucheton

    28 chemin du puisatier
    84400 GARGAS
    EURL au capital de 60 000 €

    Marqueur